Page 11 : La 32ème PARIS VERSAILLES, Mon récit de course

Pour la deuxième fois, j’ai participé à cette épreuve accompagnée d’un de mes fils pour sa première. En fait, je n’ai pas de préparation spécifique pour ce parcours, j’ai intégré cette course à ma prépa des 20kms de Paris qui auront lieu dans 15 jours.
Gilles m’avait dis de faire les 10 premiers km à mon rythme et ensuite lâcher les chevaux.
Levé et petit déj à 6 heures en famille, On quitte la maison à 8 heures avec mon mari, mon fils et son amour Anaïs.
A 9h00, il y a déjà du monde dans le sas, on y rentre, mon mari et Anaïs partent pour Versailles. Une heure sur place, c’est long. Il n’y a rien à faire mais à dire : « c’est nouveau pour moi, c’est la première fois que je vois ça ; des mecs se soulagent la vessie en pissant dans leur bouteille, franchement, ça me dégoutte, quel manque de pudeur. Enfin bref, il n’y a vraiment pas de quoi s’étaler sur le sujet mais je voulais faire la remarque, à bon entendeur… » puis au même moment, je me fais éclabousser l’arrière des jambes, imaginez- vous ma réaction, en une fraction de seconde, je sais déjà que celui qui est derrière moi ne va pas faire sa course et dans le même temps, je me retourne et en fait, c’est un gars qui arrose sa ceinture, il s’excuse, je le rassure, rien de grave, mais j’ai cru le pire (pour lui).
Le départ est donné, nous sommes dans la 5ème vague. Je préviens mon fils qu’il ne faut pas se laisser emballer et que je cours à mon rythme.
Comme j’avais pris mon tél j’ai pensé à quelque chose. N’ayant pas de cardio qui numérise tout, je téléphonai à mon mari pour lui indiquer ma FC et mon temps qu’il notait, ça me permet de mieux ME comprendre.
1er km en 7’04,
2ème en 14’,
3ème en 21’15, puls à 165 (85%)
4ème en 27’14, puls à 173 (89%)
5ème en 35’06, puls à 171 (88%)
Mon mari me donne l’info que le premier vient d’arriver, et là ça me prend, je crie à tous, « allez, on se dépêche, le premier est arrivé ».
6ème en 41,52 puls à 174 (89%)
. On est dans la première partie de la cote des Gardes, j’ai bien ralenti la cadence, je ressens la chaleur dans les jambes, y’en a un qui se marre à côté de moi, il me demande si je veux qu’il me pousse, ses grandes enjambées lui suffisent pour me suivre. Mes puls dans cette côte montent à 186 (95%) quelquefois, aucune gène respiratoire mais les jambes, ouille ouille ouille, je sais qu’il y a d’autres côtes et j’ai un peu peur. Mon fils m’a fait la remarque que je monte les côtes sur la pointe des pieds, je n’y avais jamais prêté attention.
Il fait super chaud, j’avais, comme l’année dernière préparé ma bouteille avec sel, sucre, jus d’orange…
9ème, puls à 175 (90%)
Aux ravitos, ils distribuent des boissons POWERADE, comme j’ai déjà pas mal bu j’en prends une au cas où.
10ème en 1h15’13, puls à 175 (90%), on est sur un chemin de terre et on bouffe de la poussière. Ensuite, une agréable descente sur route boisée, là, je les lâche les chevaux, je m’éclate tout en restant prudente, je me souviens qu’il y a cette fameuse côte du cimetière et que je vais encore souffrir des jambes. Je bois la potion magique distribuée, malheureusement pour moi, j’ai l’estomac vite blindé, j’ai une barre en travers et j’ai mal je vais être opressée pas mal de temps, j’aurai dû passer à l’eau plate.

La côte du cimetière, je la monte de moitié en marchant.

Je suis à 1h36’18 au 13ème km, il serait temps que ça se termine, je marche de plus en plus souvent et toujours cette barre en travers sous les côtes.
L’arrivée approche, enfin, j’approche de l’arrivée, mon fils me laisse et part se faire plaisir.

Alors que je suis en train de marcher. Une Main se pose sur mon épaule, une jeune femme me dit, allez courage, il reste un peu plus de 400 m, elle reste à côté de moi et pour elle, je me relance, plus nous approchons de l’arrivée et plus je sens des ailes me pousser, je passe la ligne avec elle. Je la remercie Mon temps est de 1H57’39. Je sens des crampes m’envahir les jambes, des grilles sont ouvertes, j’en profite pour sortir et rapidement m’étirer. Pendant ce temps, une femme ferme les grilles, je rate les sorties officielles, je n’aurai pas mon sac avec ma pomme et ma médaille, tant pis.
Je retrouve mon mari, Anaïs et mon fils qui est passé en 1H56,23.
Pour moi, c’est :
Temps : 1h 57’39
Classement général 17223/ 17829
Catégorie : 365/408
Il faut que je m’entraîne plus souvent en côte, mon pont d’autoroute n’est pas suffisant.
Ce matin, j’ai mal à la cheville que je m’étais tordue en juin je crois, mais elle n’est pas gonflée, ouf ! et le haut des cuisses, où là là, c’est raide.
Allez, rendez- vous dans 15 jours pour les 20kms de Paris.